ConnecTionS Intimes #2 – Portait STS


Deuxième portait chinois proposé ce mois-ci pour notre nouvelle rubrique :

ConnecTionS Intimes

 

Nous retrouvons donc Romain, qui suit actuellement la formation “Médiation culturelle des sciences en société” au Cnam.

1 – Si j’étais une invention ?

Une machine volante, comme celles que Faye Dunaway construit dans  le film ” Arizona Dream ” d’Emir Kusturica (1993). La technique comme prolongement de notre corps, de notre être physique mais aussi de notre “corps glorieux”…


2 – Si j’étais un robot ?

Blender, robot de la série TV Futurama bourrés de défauts !

 

Bender dans Futurama , voleur, menteur, cynique, “au demeurant le meilleur fils du monde” aurait dit Rabelais. Comment ne pas s’identifier à un robot qui, lorsqu’un aimant désactive ses circuits d’inhibition, chante à tue-tête de la musique country ?

3 – Si j’étais une controverse scientifique ?

Pasteur contre les tenants de la génération spontanée. On peut presque dire que Pasteur “invente” un objet nouveau : le bacille… Ce faisant, il apporte des réponses expérimentales définitives, et un fondement théorique à l’hygiène médicale comme à une science en devenir, l’épidémiologie. Néanmoins, la question posée au cours de cet affrontement reste toujours actuelle : la maladie et la mort sont-elles d’abord le fruit d’une dégradation interne ou le produit d’une agression par des agents extérieurs ?

4 – Si j’étais une dystopie ?

“Brisure à senestre” de Vladimir Nabokov (1946). Le cauchemar ultime : défaite du sens et prolifération du monstrueux.

4ème de couv’ pour les plus curieux·ses
Adam Krug, professeur de philosophie de renommée internationale, perd sa femme et se retrouve seul tuteur de son fils. Leur amour est au centre de ce récit qui se déroule dans l’univers sombre de la dictature. Car Paduk, un ancien camarade de classe de Krug, a pris le contrôle de l’État. La raison et le sens commun désertent la nation. Brisure à senestre, écrit en 1946, est une fiction inspirée des régimes totalitaires du XXe siècle que côtoya pour son malheur Vladimir Nabokov. Réalisme et onirisme noir s’orchestrent sans fausse note dans ce texte d’une richesse rare, illustrant plus que jamais la puissance de la littérature.

5 – Si j’étais un animal imaginaire créé par manipulation génétique ?

Un renard capable de se tenir sur ses pattes arrière et de passer commande au comptoir d’un bistrot.

 

6 – Si j’étais une découverte spatiale ?

La découverte de Neptune par Le Verrier. L’idée qu’on ait pu découvrir une planète du système solaire par calcul et non par observation directe me fascine.

 

7 – Si j’étais une espèce menacée ?

L’anguille. Parce qu’à l’heure où nos fleuves sont des poubelles, il n’y a pas de plus beau symbole de vie que : 

Extrait poème de Montale : 

“L’anguille, sirène

des mers froide qui abondonne la Baltique

pour venir jusqu’à nos mers,

nos estuaires, jusqu’aux fleuves

qu’elle remonte en profondeur, sous la crue adverse,

suivant l’embranchement qui se diversifie

en fines ramures, toujours plus au-dedans,

plus au coeur de la roche, filtrant

dans les remous de vase jusqu’au jour où

un rayon jailli des châtaigniers

allume son brusque éclair dans les mares d’eau morte,

les fossés qui dévalent

des flancs de l’Apennin à la Romagne;

(…) “

 

8 – Si j’étais une scientifique inconnue ?

Hedy Lamarr n’était pas seulement une star hollywoodienne aux jambes longues comme un jour sans pain ; elle a aussi inventé le saut de fréquence, entrant du même pas dans l’histoire du cinéma, de l’armement téléguidé et de la téléphonie.

9 – Si j’étais un musée scientifique ou un centre de sciences ?

Le musée de l’air et de l’espace à Washington m’aura marqué pour la vie. J’avais 10 ans.

 

10 – Si j’étais un slogan ?

“La lettre tue et ‘esprit vivifie”

Une question bonus ! 

11 – Si j’étais un dispositif informel de médiation scientifique ?

Rien ne remplace une visite chez Castorama…