ConnecTionS Intimes #4 – Portait STS


Nouveau portrait chinois pour la rubrique :

ConnecTionS Intimes

 

Nous retrouvons ce mois-ci Matthieu, journaliste scientifique et président de l’association ConnecTionS.

 

1 – Si j’étais une invention ?

Un accélérateur de particules. Il y a quelque chose de fascinant à se dire qu’il faut plusieurs dizaines d’années pour construire un appareillage de plus en plus grand pour étudier des objets de plus en plus petits et s’assurer qu’une théorie conceptualisée par le cerveau humain et écrite au crayon à papier sur un bloc-notes est correcte.

 

2 – Si j’étais un robot ?

R2-D2 sans hésiter ! Soyons honnêtes, c’est lui le véritable héros des deux premières trilogies… Et j’assume totalement d’être manipulé par la volonté de Lucas d’anthropomorphiser le personnage à grands renforts de petits bips mignons.

 

3 – Si j’étais une controverse scientifique ?

La question de la manipulation génétique et de la thérapie génique. Avec le développement d’outils comme CRISPR-CAS9, la problématique de l’eugénisme revient sur le devant de la scène et soulève tout un tas de questions éthiques, technologiques, sociétales, économiques, politiques.

 

4 – Si j’étais une dystopie ?

1984, de George Orwell. Pour son aspect visionnaire et toujours d’actualité, et pour la fin qui fait froid dans le dos (sauf si on est du même optimisme que Margaret Atwood).

5 – Si j’étais un animal imaginaire créé par manipulation génétique ?

Un balrog. Petit conseil : il ne faudra pas venir m’embêter après.

 

6 – Si j’étais une découverte spatiale ?

Dans celles qui sont déjà faites, poser le pied sur la Lune. Parce qu’il faut quand même repenser 30 secondes à ce que ça veut dire.
Dans celles qui restent à faire, découvrir un trou de ver (ou une Stargate, comme vous voulez). Et le traverser, évidemment.

7 – Si j’étais une espèce menacée ?

Le panda roux. Cuvier lui aurait décerné le titre de “mammifère le plus mignon du monde”. Il n’empêche que le changement climatique et les modifications anthropiques de son habitat en font aujourd’hui une des espèces les plus menacées.

 

8 – Si j’étais une scientifique inconnue ?

Tout dépend de ce qu’on entend par “inconnue” mais j’ai envie de citer Emmy Noether, une mathématicienne allemande du début du XXème siècle. Elle est à l’origine du théorème qui porte son nom et qui est absolument fondamental en physique théorique.

 

9 – Si j’étais un musée scientifique ou un centre de sciences ?

Arghhh mais c’est compliqué comme question ça… Allez, on va traverser la Manche et choisir le Natural History Museum de Londres.
Parce que le bâtiment, et notamment le hall principal, est sublimement beau. Conseil : il faut rentrer par l’entrée sur le côté, celle de la Red Zone, pour profiter du stégosaure et de l’escalator qui rentre dans un énorme globe terrestre.

10 – Si j’étais un slogan ?

Si vous pensez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance.

 

Une question bonus ! 

11 – Si j’étais un dispositif informel de médiation scientifique ?

Une plaque de rue. Pour le plaisir de se dire “Ah en fait c’était un•e scientifique” 🙂

 

Retrouvez Matthieu sur Twitter : @zepad